calendrier

Balade du 23 avril

Sur les pas de Couperin (12 km) (raccourci possible : 5km)
GARE de l'EST - Verneuil-l'Etang : 9h46-10h20 (LIGNE P direction Provins)
Retour : 16h32 trains toutes les heures
N'oubliez pas le MOBILIS (zone 5) ou la CARTE NAVIGO

Randonnée autour de la Commanderie des Templiers de Coulommiers (mars 2017)

Gare de l’Est, direction Coulommiers. Fromage ? Pas du tout. Elevons la direction : la commanderie des Templiers, fondée en 1173 par le maître de l’époque, Eudes de Saint-Amand. Nous étions 19, une longue colonne d’amis groupés autour de notre timonier, Bernard.

Cete commanderie, aujourd’hui soutenue à bout de bras par une association culturelle méritante, avait pour but d’asseoir la puissance des Templiers, et surtout d’apporter une rente régulière permettant à ceux-là d’avoir un revenu important. Cet argent finançait les missions entreprises par les Templiers en Terre Sainte. Les Templiers vivaient beaucoup d’offrandes faites par de multiples donateurs.

La salle du chapitre date du 12e siècle : voûte d’arêtes et murs aveugles de style roman. Cette salle servait à la réunion hebdomadaire de la communauté.

La chapelle est postérieure et de style gothique (13e siècle). Des peintures templières sont encore visibles autour de la clé de voûte du choeur : un Saint Georges terrassant le Dragon, une scène de l’Annonciation, un Christ en gloire et quatre anges. Dix chapitaux sculptés : six représentant des motifs végetaux et quatre figurant des têtes humaines.

Le colombier, reconstruit par l’ordre des Hospitaliers après 1640, était voué à l’élevage des pigeons. Tour cylindrique. La partie supérieure comprend deux étages de nichoirs construits en chaux sur encorbellement de bois. 993 nichoirs qui correspondent à 500 hectares, surfaces estimées des terres de la commanderie avant le Révolution française.

Nous piqueniquâmes dans la grange aux dîmes. D’origine templière, c’était un vaste grenier de 33 m de long, où on remisait la récolte de céréales de l’année. Une belle charpente en chêne posée sur des dés en grès taillé.

Après le pique-nique, visite des batiments de la commanderie et aussi du jardin médiéval, créé en 1993 avec 250 plantes sauvages ou cultivées, connues au Moyen-Age, et quelques arbres fruitiers (de vieux poiriers !).

17 km au compteur, une belle journée, annonciatrice des autres belles randonnées de printemps à venir ! (J.-R)

Album photos